La côte d'Azur telle que vous ne l'imaginez pas ...   
   La Saint Grat   -   Villefranche Sur Mer (suite)    

Ahh ... ça va mieux !   Il est dix heures.   Nous voici rafraîchis, en t-shirt propres, et prêts pour la petite cérémonie !

Derrière la chapelle, sur la petite route ... (oui, il y a une petite route là-haut, mais vous ne croyez quand même pas qu'on allait venir en voiture, non ?!!) ... derrière la chapelle, donc, la fanfare municipale de Villefranche sur Mer vient de prendre place.

Sur la petite terrasse, vous voyez aussi le Maire et une partie du Conseil municipal, le Président de l'ADIHQV (Association de Défense des Intérêts des Hauts Quartiers de Villefranche), ainsi que quelques concitoyens ...
Le père Tschann, curé de Villefranche sur Mer, Saint Jean Cap Ferrat et Beaulieu, vient d'arriver. Le voici devant le porche de Saint Grat.

En quelques mots, il rappelle l'histoire du saint et les raisons pour lesquelles nous sommes rassemblés ici ce matin.

C'est un micro-évènement à l'échelle du monde, mais chacun ici a le sentiment de vivre quelque chose qui a du sens ... Derrière les paroles du père, on perçoit un peu du ciment qui unit une petite communauté.

Puis, le Maire et le Président de l'association déposent la gerbe au pied de la plaque qui porte les noms des cinq jeunes gens originaires de ces hauteurs, qui sont morts entre 1914 et 1918 dans une guerre effroyable, bien loin de leurs falaises, de leurs caps, de leurs criques bleues aux senteurs méditerranéennes ...

D'une voix forte, le Maire énonce lentement les prénoms et les noms des cinq soldats disparus.
Tout le monde s'incline lorsque, dans un silence qui n'est rompu que par le chant d'un oiseau, la fanfare fait résonner la lente Sonnerie aux Morts ... ... ...
Puis, c'est La Marseillaise, à toute force de cuivres et de tambours, qui fait triompher les accents de la Vie, de la République, et de la Liberté !


La petite cérémonie est terminée. Les participants vont maintenant se diriger vers le Plateau Saint Michel, à quelques centaines de mètres au dessus d'ici.

Le Plateau Saint Michel, c'est un belvédère situé au dessus des falaises et qui constitue le centre d'un hameau faisant partie de la commune de Villefranche sur Mer.

Pour nous deux, et bien c'est l'occasion de reprendre le sentier pour un petit quart d'heure de marche. Une marche à présent très confortable dans des pinèdes odorantes parcourues par une douce brise ...


Il est onze heures maintenant et, dans la pinède, le père Tschann célèbre la messe en plein air.

L'autel improvisé a été installé devant un décor de rêve, près de la balustrade qui surplombe de 390 mètres la rade de Villefranche et le Cap Ferrat.

Juste en dessous, le paquebot de croisière est toujours au mouillage. Il n'est qu'à quelques centaines de mètres à vol doiseau ... pourtant il semble comme dans un autre monde.



Au delà de la liturgie immuable, le moment est très solennel et plein d'émotion : c'est en effet la dernière messe du père Tschann qui quitte Villefranche sur Mer car il est muté dans une paroisse de Nice à compter de cette semaine.

Le groupe Olivula, en tenues Villafranchoises traditionnelles, est venu l'honorer de ses chants ancestraux.



La messe se termine alors qu'on entend déjà dans la clairière voisine les bruits des bouchons qui sautent ... !

Dans une ambiance sympathique, champagne, jus d'orange, pizzas et pissaladières connaissent un succès certain ... jugez-en !

Mais ce n'est qu'un avant-goût des agapes plus solides qui vont se dérouler d'ici peu dans la cour de l'école toute proche ...

La cour de l'école, nous y voici !

Et voici le Maire qui fait un petit discours pour honorer le père Tschann qu'il qualifie tout simplement de "bon pasteur".
Il le remercie, au nom du Conseil municipal et de tous ses concitoyens, en lui offrant un livre souvenir de la commune.
Place au repas, voici venu le temps de se restaurer ! Sous le préau et dans la cour, les tables et chaises sont en place. Deux énormes et odorantes paellas cuisinées sur place vont combler les appétits les plus voraces, le petit vin de pays sera lui aussi fort apprécié, et un bon mille-feuilles viendra ravir les gourmands au dessert.

Tous les âges sont représentés, il y a des couples, des jeunes, des anciens, des "moyens" (comme nous ... hé hé !) et des enfants qui ont tôt fait de quitter les tables pour s'amuser sur les jeux et les agrès de la cour de l'école.

C'est une ambiance des plus sympathiques où les contacts se lient sans même y penser tant c'est naturel. Où il fait bon voir et entendre la bonne humeur, la convivialité et les rires de ces gens simples et vrais qui ont chacun leur vie, avec ses bons et ses mauvais jours, et qui sont réunis ici ce dimanche pour une tranche de vie à partager ...



Bon, on est en Provence !   Alors, après le repas et les cafés, c'est la pétanque qui prend le pouvoir !

Un tournoi amical où les équipes sont composées "à la mescla" (ça veut dire "en mélange", par tirage au sort). De cette manière, les "amateurs" ont leurs chances de tomber avec des "forts" et c'est encore l'occasion de brasser les gens et de faciliter les connaissances dans la bonne humeur.


Sous les pins, dans les clairières et les allées, l'après-midi résonne des exclamations des pointeurs et des "carreaux" des tireurs !


La Côte d'Azur ... ses fastes, ses paillettes, ses stars, ses "people" ...

Son "béton", ses plages privées, ses casinos, ses Rolls et ses Ferrari ...

Ses yachts, ses villas de rêve, ses jets privés, ses hôtels à mille euros la nuit ...

Oui, certes, mais voilà un aspect
dont on parle moins, n'est-ce pas ?


Ce que nous venons de vous montrer n'était pas réservé aux membres d'un comité ni aux gens d'une commune. C'était ouvert à tous, c'était dans le journal Nice-Matin (article ci-contre du 26 août).

Et vous avez vu combien ça coûtait ?  Oui, vous avez bien lu : cinq euros, avec l'apéro, le repas, vin, eau minérale et dessert compris, café compris, pétanque comprise, et navette-bus gratuite pour ceux qui le souhaitaient ...   Cinq euros ... le prix d'un café dans certains établissements de nuit et du bord de mer ...


La soirée s'avance et la brume de chaleur enveloppe l'extraordinaire panorama du Cap Ferrat et de la rade de Villefranche juste en dessous de nous ...   Il est temps de redescendre ... à pied, bien sûr !

Mais que c'est beau  ...  que c'est beau !   On dit parfois ici, en plaisantant :
"Quand Dieu a créé le monde, il est passé partout.   Mais ici, il s'est attardé plus longtemps ..."



Christian et Marie-Françoise                                                                                                                                                              Retour au début    
http://perso.wanadoo.fr/saga.gilabert/