Itinéraires   -   Hébergements     

Juillet 2003 : un grand tour de 4000 km en 4x4 + randonnées à pied. Le Sud-Ouest, la péninsule de Snæfellsnes, la vallée de Reykhólt et la Kaldidalur, le "Cercle d'or" (Þingvellir, Geysir, Gullfoss), les hauts plateaux et les déserts du centre (Kjölur), les montagnes de Kerlingarfjöll, le Nord, la région du lac Mývatn, la péninsule de Tjörnes, le parc national de Jökulsárgljúfur (Ásbyrgi, Dettifoss), les déserts et les montagnes du Fjallabak (Landmannalaugar, Eldgjá), les côtes Sud et Sud-Est, la péninsule de Reykjanes ...

Juin 2005 : un périple de 2000 km en 4x4 + randonnées à pied. Un voyage essentiellement consacré à la "péninsule oubliée" des fjords du Nord-Ouest (Vestfirðir) dans ses moindres détails. Puis, le Hvammsfjörður, la Haukadalur, le Borgarfjörður, le Skorradalsvatn et les déserts du Sud du Langjökull (piste F338) pour rejoindre la vallée de la Hvitá près de Gullfoss ...
Carte itinéraires 2003 - 2005

Les numéros sont positionnés aux fins d'étapes et renvoient aux hébergements.

Nos impressions et appréciations sur chaque hébergement figurent dans les carnets de route.

Notre avis général sur l'hébergement dans les fermes et quelques informations sur
les autres modes d'hébergement en Islande se trouvent en bas de cette page.
Itinéraire 2003
Jour 1 : Nice - Paris - Keflavík - Reykjavík.
Hébergement 1 : hôtel Björk (Reykjavík centre)
Jour 2 : Reykjavík - Péninsule de Snæfellsnes. Búðir, volcan et glacier Snæfell (piste F570), Ólafsvík, Hellissandur, Hellnar et Arnastapi.
Hébergement 2 : ferme de Langaholt (côte Sud de Snæfellsnes)
Jour 3 : Péninsule de Snæfellsnes : Ytri-Tunga, Grundarfjörður, Stykkishólmur, col de Kerlingarskard (piste 55), Borgarfjörður. Hébergement 3 : ferme de Bjarg, près de Borgarnes
Jour 4 : Borgarfjörður - vallée de Reykhólt – piste Kaldidalur (550) - Þingvellir (Thingvellir)
Hébergement 4 : ferme de Sel (route 35)
Jour 5 : Geysir – Gullfoss – Piste du Kjölur (F35) – Kerlingarfjöll (piste F347)
Hébergement 5 : refuge de Kerlingarfjöll
Jour 6 : Kerlingarfjöll - Hveravellir – Skagafjörður – Varmahlíd - Glaumbær - Skagafjörður
Hébergement 6 : ferme de Stóra-Vatnsskarð (route n° 1)
Jour 7 : Akureyri – Eyjafjörður - Hjalteyri – Godafoss – Vallée de la Laxá
Hébergement 7 : guesthouse Þinghúsið-Hraunbær, vallée de la Laxá (Sud d'Husavík)
Jour 8 : Husavík - Péninsule de Tjörnes - Canyon d'Ásbyrgi - Parc national de Jökulsárgljúfur - Dettifoss
Hébergement 7 : guesthouse Þinghúsið-Hraunbær, vallée de la Laxá (Sud d'Husavík)
Jour 9 : Lac Mývatn (Skuttustadir, Höfði, Dimmubórgir, Grjótagjá) – Námaskard - Volcan Krafla
Hébergement 7 : guesthouse Þinghúsið-Hraunbær, vallée de la Laxá (Sud d'Husavík)
Jour 10 : Echec Sprengisandur (piste F26) et contournement par l’Ouest : Blönduós – Péninsule de Vatnsnes - Vallée de Reykholt – Vallée de la Þjörsá
Hébergement 8 : ferme de Steinsholt, près de Arnes
Jour 11 : Steinsholt - Landmannalaugar (piste F208 ) – Eldgjá – Kirkjubæjarklaustur
Hébergement 9 : ferme d’Hunkubakkar, près de Kirkjubæjarklaustur
Jour 12 : Kirkjubæjarklaustur – Jökulsárlón – Skaftafell – Oræfi (Litla Hof)
Hébergement 10 :ferme de Litla Hof, dans l'Oræfi
Jour 13 : Ingólfshöfði – Skeiðarársandur – Skálafellsjökull (refuge de Jöklasel) - Höfn - Berufjörður - Breiðdalsvík
Hébergement 11 : hôtel Staðarborg, près de Breiðdalsvík   (photo)
Jour 14 : Breiðdalsvík – Kirkjubæjarklaustur – Dyrholaey – Vík – Skogar
Hébergement 12 : ferme de Sólheimahjáleiga, près de Skogar
Jour 15 : Skogar - Selfoss – Hveragerdi – Péninsule de Reykjanes – Krisuvík - Blue lagoon – Reykjavík
Hébergement 1 : hôtel Björk (Reykjavík centre)
Jour 16 : Reykjavík ville
Vol Keflavík - Paris CDG


Itinéraire 2005
Jour 1 : Nice - Paris - Keflavík - Reykjavík.
Hébergement 1 : hôtel Björk (Reykjavík centre)
Jour 2 : Reykjavík - Borgarnes - Péninsule de Snæfellsnes - Stykkishólmur.
Hébergement 13 :
hôtel Stykkishólmur
Jour 3 : Stykkishólmur - Traversée du Breiðafjörður par le ferry Baldur - Île de Flatey - Brjanslaekur. Hébergement 14 :
ferme de Rauðsdalur
Jour 4 : Brjanslækur - Côte du Barðarströnd - Baie de Rauðisandur - Breiðavík.
Hébergement 15 : ferme-guesthouse de Breiðavík
et le site web de la ferme.
Jour 5 : Falaises de Látrabjarg - Hautes landes du cap Látrabjarg (piste vers la baie de Keflavik) - Breiðavík.
Hébergement 15 : ferme-guesthouse de Breiðavík
et le site web de la ferme.
Jour 6 : Breiðavík - Hnjótur - Patreksfjorður - Bildudalur - Ferme abandonnée de Selardalur - Reykjarfjorður - Chutes de Dynjandi - Hrafnseyri - Þingeyri - Ferme d’Alviðra.
Hébergement 16 : ferme d'Alviðra, dans le Dýrafjörður
Jour 7 : Alviðra - Flateyri - Suðureyri - Isafjörður - Bolungarvík - Baie de Skálavík - Isafjörður.
Hébergement 17 :
hôtel Isafjörður
Jour 8 : Isafjörður - Sudavík - Route des fjords du Sud de l'Isafjarðardjúp - Reykjanes - Ferme d'Heydalur dans le Mjóifjörður.
Hébergement 18 : ferme d'Heydalur, dans le Mjóifjörður
Jour 9 : Ferme d'Heydalur - Côte de Langadalsströnd - Kaldalón - Tyrðilmyri (fin de la piste 635) - Col de Steingrimsfjarðarheiði - Drangsnes.
Hébergement 19 : ferme de Bær, près de Drangsnes
Jour 10 : Drangsnes - Laugarhóll - Djúpavík - Gjógur - Arnes - Norðurfjörður - Krossnes - Munaðarnes (fin de la piste 643) - Eyri (fin de la piste 649) - Djúpavík.
Hébergement 20 : guesthouse de Djúpavík (ancienne usine de harengs)
Jour 11 : Djúpavík - Laugarhóll - Hólmavík - Col de Tröllatunguheiði - Króksfjarðarnes - Buðardalur - Haukadalur (Eiríksstaðir) - Borgarnes.
Hébergement 3 : ferme de Bjarg, près de Borgarnes
Jour 12 : Borgarnes - Skorradalsvatn - Piste F338 (Línuvegur) - Gullfoss - Geysir.
Hébergement 21 : ferme de Efstidalur 2
Jour 13 : Geysir - Laugarvatn - Þingvellir (Thingvellir) - Nesjavellir (route 360) - Hveragerði - Reykjavík.
Hébergement 1 : hôtel Björk (Reykjavík centre)
Jour 14 : Reykjavík - Keflavík.
Vol Keflavík - Paris CDG

Nos itinéraires et nos hébergements de 2003 et 2005 sont en haut de cette page




L'hébergement dans les fermes et guesthouses

Parmi toutes les formules d'hébergement en Islande, nous avons une préférence pour les fermes, et partout où c'est possible, c'est ce type d'hébergement que nous choisissons.

La plupart des fermes qui accueillent des voyageurs sont affiliées au réseau Icelandic Farms Holidays. Elles ont l'avantage d'être nombreuses (150) et réparties sur l'ensemble des zones habitées du pays (l'intérieur étant inhabité, il n'y a pas de fermes, seulement quelques refuges). On peut donc composer son itinéraire et choisir ses étapes en toute liberté si on s'y prend assez tôt pour réserver.

L'accueil et les conditions de confort sont en général excellents, mais chaque ferme a son style particulier. Le plus souvent les chambres d'hôtes et salles de bains sont tout à fait indépendantes du logement des fermiers, parfois au contraire on est carrément chez eux, mais dans tous les cas bon accueil et cordialité sont la règle.

La plupart sont de vraies fermes (où l'activité agricole est active : élevage des moutons et récolte du foin pour l'hiver). D'autres sont d'anciennes fermes reconverties en "guesthouses". Certaines, situées dans des lieux particulièrement touristiques, ont développé la partie "hébergement" au point de devenir quasiment de petits motels.

Dans tous les cas, on a l'occasion de rencontrer les propriétaires et de discuter avec eux (en anglais). Le plus souvent, il y a entre deux et quatre hébergements possibles dans la même ferme, ce qui peut aussi offrir l'occasion de rencontrer d'autres voyageurs, islandais ou internationaux, pour peu qu'on soit un peu liant (et qu'on parle un peu anglais).
Nous avons ainsi souvent fait des rencontres intéressantes et eu des discussions passionnantes (qui se prolongent fort tard car on ne se rend pas compte de l'heure quand il fait beau dehors et que la nuit ne vient jamais ...).

Mention spéciale pour les petits déjeuners, servis sous forme de buffets et qui regorgent de bonnes choses ! Il faut savoir qu'en Islande c'est un repas principal (on mange très peu à midi), auquel on consacre du temps. La formule "bed and breakfast" est donc vraiment avantageuse.
La demi-pension (pour le repas du soir) est possible, mais nous préférons ne pas y souscrire (c'est aussi un moyen de conserver notre liberté d'horaires et d'action en soirée).

La plupart des fermes mettent à la disposition des voyageurs une cuisine commune, en général agréable et bien équipée, qui sert aussi de salle à manger (et de lieu de rencontre et de convivialité !). Certaines disposent également d'un "hot pot" (bain chaud) en plein air : un rituel islandais très agréable.

Au top des fermes où nous avons été hébergés, nous élisons à l'unanimité de nos deux voix Þinghúsið-Hraunbær. C'est une guesthouse moderne, au Sud d'Húsavík, sur la berge de la Laxá (dont le nom signifie «la rivière aux saumons»). Þórdis et Jón, les jeunes propriétaires, habitent avec leurs trois enfants dans une grande maison juste à côté.
Dans un site magnifique, accueil particulièrement sympathique, confort excellent, belle cuisine-salle à manger-salon pour le soir, super buffet petit-déjeuner le matin ... bref, le top !
De plus, cette guesthouse est idéalement située pour rayonner pendant plusieurs jours dans un des secteurs les plus intéressants d'Islande : le lac Myvatn, mais aussi Húsavík, la péninsule de Tjörnes plus au Nord, et le magnifique parc naturel de Jökulsárgljúfur («le canyon de la rivière glacée») avec Ásbyrgi et Dettifoss (voir jour 8 et jour 9).

Le site de IFH - Icelandic Farms Holidays

Les tarifs de IFH (en Euros) pour la période été 2009
(du 1er juin au 15 septembre)



Les autres modes d'hébergement


  • Les hôtels : ils sont assez rares en dehors de la capitale et plutôt chers, voire très chers.
    Mais en cherchant un peu, on peut trouver à la campagne, dans certains villages, des hôtels d'été qui offrent des prestations très variées, comme nous ne l'imaginerions pas en France : à côté des chambres classiques (toujours chères), on peut y dormir en "sleeping bag accomodation" (il faut avoir son sac de couchage) et il y a une cuisine collective pour préparer soi-même les repas. Quand cette formule existe, cela permet de diviser par deux le prix de la nuitée.

    Il existe aussi un réseau d'hôtels Edda, plus abordables : il s'agit en fait d'écoles ou de collèges qui se transforment en hôtels simples pendant l'été.

  • Les auberges de jeunesse : il y en a 26, réparties dans tout le pays (dans les zones habitées). C'est une formule "budget" qui a fait ses preuves.
    Le site des auberges de jeunesse d'Islande.
    L'association des A.J. d'Islande propose également des forfaits bus, des combinés hébergement-location de voiture, des excursions, etc ... Voir ici.

  • Un "bon plan" à Reykjavík : l'auberge de l'Armée du Salut.
    Si ce nom évoque pour vous un asile de clochards, vous vous trompez complètement ! Cette grande auberge, idéalement située en plein centre de Reykjavík, offre un bon accueil et un confort simple aux voyageurs. Excellent rapport qualité-prix. Peut constituer une solution de moyen terme pour des personnes qui vont travailler, étudier où faire un stage en Islande pendant quelques mois, surtout hors saison.

  • Le camping : On ne peut certes pas dire que les conditions naturelles islandaises soient idéales pour le camping mais, avec un bon équipement et une dose de bonne humeur, l'hébergement sous la tente peut constituer la formule la plus économique.
    Le camping sauvage est toléré pour une nuit, à condition d'être en dehors des zones protégées et des parcs nationaux. Sur les terres privées, il faut demander l'autorisation au propriétaire s'il réside à proximité.
    Dans tout le pays, il existe de très nombreux terrains de camping, plus ou moins aménagés et de niveaux de confort très variables. Le prix moyen de la nuitée est de 600 Ikr (8 euros).
    Utiles aux campeurs : les piscines publiques, très nombreuses en Islande et souvent associées aux campings. On peut s'y laver (douche, savon et shampoing fournis) et y prendre un bain chaud (parfois très chaud !) pour 250 Ikr (3,4 euros).

    Le camping de Reykjavík, un modèle du genre !
    Le guide internet des campings de Nat.is
    La brochure "Aning" des campings d'Islande (tous n'y sont pas répertoriés).
    Le site "Camping.is", avec un répertoire des campings par régions et les règles relatives à la pratique du camping en Islande.

  • Les refuges : Ils constituent souvent la seule solution possible en dehors des zones habitées.
    Les 34 refuges gérés par ITA (Icelandic Touring Association - Ferðafélag Íslands).
    Le camp, le refuge et les bungalows de Kerlingarfjöll.


Cliquer


Cliquer