Au pays des chevaux     


Ils sont beaux les chevaux d'Islande !
Mais ils ne sont pas seulement beaux ... ils sont très particuliers.


Issu d'une espèce qui était répandue il y a mille ans en Europe du Nord, le cheval islandais est extraordinairement bien adapté aux rudes conditions du pays.

De petite taille, il est très endurant et courageux. Il peut se passer de fourrage en hiver et parvient, quand il le faut, à trouver de l'herbe sous la neige ! Il est aussi très résistant au froid, grâce à son poil qui s'allonge jusqu'à huit centimètres en hiver.
Pendant des siècles, depuis l'époque de la colonisation de l'Islande par les vikings, il a été l'auxiliaire indispensable à toute installation humaine et l'unique moyen de transport.
Aujourd'hui encore, à l'époque des véhicules tout-terrains, il reste le seul moyen d'accès à certains endroits isolés, et donc indispensable pour rassembler les moutons à la fin de l'été.
Chevaux devant le Myrdallsjökull
Dans les récits des Sagas islandaises, écrites au 13ème siècle, le cheval ("hestr") occupe une place de choix. Il est qualifié de "þarfasti þjónninn" : le serviteur le plus utile.

La langue islandaise (qui n'a pratiquement pas changé depuis l'époque des vikings) illustre bien l'importance du cheval pour les islandais à travers les âges et encore aujourd'hui : il n'existe pas moins de soixante-cinq mots différents pour décrire leur robe, les différentes nuances de couleurs qu'elle peut prendre, les combinaisons de ces couleurs entre elles et l'agencement des taches sur le pelage ... !
Le cheval islandais est issu d'une race qui était répandue il y a mille ans dans les pays scandinaves, mais qui y a disparu depuis par suite des croisements avec d'autres races européennes. En Islande, les chevaux importés par les vikings lors de la colonisation ont conservé intactes les caractéristiques de cette race désormais unique au monde.

C'est un fait que le cheval islandais n'a subi aucun croisement depuis l'époque viking. Déjà, à cette époque, les vikings interdisaient de ramener des chevaux de leurs expéditions lointaines, et si par hasard une jument était engrossée par un cheval étranger, elle devait être abattue.

De nos jours encore, pour préserver la pureté de la race équine islandaise, des lois très strictes interdisent toute importation de chevaux. Qui plus est, si un cheval islandais quitte l'île, il n'a plus jamais le droit d'y revenir !
Il y a environ 80 000 chevaux en Islande, soit environ un cheval pour trois habitants ! Ils sont utilisés dans les fermes pour aider à l'élevage ovin, mais ils sont également très nombreux dans les haras et clubs hippiques un peu partout dans le pays. Les sports équestres sont en effet extrêmement populaires en Islande et les randonnées à cheval sont très pratiquées.

Plusieurs fermes dans lesquelles nous avons été hébergés sont spécialisées dans les activités à cheval. C'est notamment le cas de la ferme de Steinsholt dans le Sud-Ouest, et aussi celle de Langhús, dans le Nord, près du Skagafjörður.
Chevaux islandais Chevaux islandaisL'entendre hennir !
Les chevaux islandais ont un tempérament docile et fidèle. On dit parfois qu'ils sont gentils et affectueux comme un bon chien.

Mais leur caractéristique principale, ce qui fait qu'ils sont uniques au monde, c'est leur manière de marcher et de courir, qu'ils ont héritée et préservée depuis mille ans !

Ce sont en effet les seuls chevaux au monde à posséder cinq "allures". Toutes les races de chevaux en possèdent trois : la marche, le trot et le galop. Mais en plus de ces allures classiques, les chevaux islandais possèdent le "skeid" et le "tölt".
Passons rapidement sur le "skeid" qui n'est pas très utile. Il s'agit en fait de l'amble, une allure que l'on parvient, par dressage, à faire adopter à certains chevaux d'école ou de cirque (quelle que soit leur race) pendant quelques minutes, et dans laquelle le cheval déplace en même temps les deux pattes d'un même côté.
En revanche le "tölt" est extrêmement utile : il s'agit d'une allure à quatre temps, semblable à la marche mais à des vitesses plus rapides, que le cheval peut maintenir longtemps sans se fatiguer.
Seuls les chevaux islandais pratiquent naturellement le tölt, et cette allure unique au monde procure au cavalier un confort exceptionnel. Elle permet de se déplacer sur de longues distances avec rapidité, et sans avoir les secousses du trot ou du galop. Quand on voit passer un cavalier au tölt, on remarque que ses épaules ne bougent pratiquement pas.
Chevaux à Steinsholt Poulain à Steinsholt


Pour tout savoir sur les chevaux islandais : Cliquer ici


Cliquer
     

Cliquer