Jour 1 : Paris - Reykjavík     

Mercredi 2 Juillet - Pour passer d'un monde à l'autre … il suffit de 3h30. Vol régulier Icelandair Paris CDG 14h15 arrivée Keflavík 17h45.
Décalage horaire : - 2 h. Il est 15h45 heure locale. Ciel nuageux mais clair.
C'était la canicule en France, ici il fait 10 degrés, c'est agréable.

Premier étonnement en arrivant en Islande : l'incroyable transparence de l'air. On a l'impression que l'acuité visuelle est amplifiée : on voit des détails parfaitement nets sur des montagnes à plus de 50 km ! Le transfert en Flybus vers Reykjavík (45 km) nous met dans l'ambiance : la péninsule volcanique de Reykjanes est un chaos de coulées de laves presque ininterrompu.
Le bus nous dépose devant l'hôtel Björk où nous avons une réservation pour notre première nuit. Excellent accueil, hôtel grand confort. Bonheur d'être ici !   Il est 17h30 et l'hôtel n'est qu'à 10 min. à pied du centre de Reykjavík. Nous voici partis en ballade pour y passer la fin de l'après-midi.
Avec ses 180 000 habitants, l'agglomération de Reykjavík regroupe presque les deux tiers de la population du pays, mais le centre ville ressemble vraiment à un village !
Sur toutes les pages, cliquer sur les photos pour           
les voir agrandies, dans une nouvelle fenêtre.             
Les légendes apparaissent en passant la souris sur les photos.
On passe sur la colline de la cathédrale (hallgrímskirkja) qui domine la vieille ville. Les quartiers anciens font un peu capitale d'opérette. La maison du gouvernement et le Parlement sont de grosses villas bourgeoises, coquettes et fleuries. On passe devant les anciennes maisons de pêcheurs, peintes de couleurs vives. La plupart sont reconverties en boutiques ou en restaurants.

En plein centre ville, le lac Tjörnin est un incroyable rassemblement d'oiseaux : canards colverts, cygnes, oies sauvages, eiders, sternes arctiques …
Ici, tout est chauffé par la géothermie. Il y a des bornes de vapeur un peu partout dans les rues. On installe des tuyaux d'eau chaude sous la chaussée et les trottoirs pour les chauffer en hiver !
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'y a pas foule ! les rues piétonnes et commerçantes sont quasiment vides (Hafnarstræti, Austurstræti …).

On fait quelques achats alimentaires en vue du pique-nique de ce soir à l'hôtel : pain aux céréales, agneau fumé, yaourts et pommes. L'Islande est un pays riche, très riche même, l'un des plus hauts niveaux de vie de la planète. Les prix sont tels que nous les attendions : en moyenne deux fois ceux de France.

A 23 heures, le beau temps arrive ... On se couche avec le soleil dans la chambre. C'est rigolo : on a l'impression de faire la sieste !

Hallgrímskirkja
Au bord du lac Tjörnin Le siège du gouvernement

Cliquer      Cliquer      Cliquer